Eclairage Public : projet de réduction, vers une extinction nocturne.

L'éclairage public sera éteint à partir de juin la nuit dans les rues de Châteaufort (Yvelines).

Tel qu’informé par « Châteaufort Communication » du 22 avril 2022, les castelfortains sont invités à donner leur avis sur ce projet, qui s’inscrit dans le cadre du « pacte pour la transition » et répond à 3 impératifs :

1-répondre aux obligations légales du Grenelle de l’environnement (arrêtés du 27 décembre 2018)

2-réduire le coût annuel de l’éclairage

3-limiter l’impact sur la biodiversité

Donnez votre avis en cliquant sur le lien avant fin avril : https://bit.ly/3DPn8tD

78actu

Ce projet a déjà fait la UNE dans 78 ACTU :

Plusieurs scénarios étudiés

Alice Mony Decroix, conseillère municipale et membre de la commission « Environnement et Transition Ecologique, a également souhaité revenir sur les idées préconçues autour de l’extinction de l’éclairage public la nuit.

Les cambriolages ne vont pas augmenter, le risque d’accident n’est pas accru.Alice Mony Decroixconseillère municipale

Plusieurs scénarios ont été imaginés par le groupe de travail et le projet envisagé est le suivant : une extinction de l’éclairage entre minuit et 5h30 du dimanche au jeudi et de 1h à 5h30 les vendredis et samedis, avec un retard de 15 minutes à l’éclairage le soir en fonction de l’heure du lever et du coucher du soleil. Cela concerne toutes les rues.

Au moins 6 300 € d’économie

Une telle disposition permettra à la commune d’économiser 58 000 kWh/an et environ 6 300 € (aux tarifs 2021, sans doute plus vu l’augmentation des prix de l’énergie). Un tel dispositif ne demandera par ailleurs à la commune aucun gros investissement, les cinq armoires électriques étant déjà équipées d’horloge. L’installation d’un panneau à l’entrée du village pour prévenir de l’extinction nocturne devrait être l’un des seuls investissements pour que ce projet devienne réalité.

À lire aussi

D’autres pistes ont été étudiées, mais abandonnées notamment en raison des coûts comme la modulation de l’intensité.

« Cela n’a aucun avantage pour la biodiversité, précise Alice Mony Decroix. Et en plus, pour cela il faudrait que tous nos lampadaires soient équipés de Led or 143 sur les 283 présents dans la commune ne le sont pas. Financièrement, cela représente un coût très élevé et nous prendrait plusieurs mois voire plusieurs années. »Vidéos : en ce moment sur Actu

Pourquoi pas alors poser des capteurs au sol qui déclencheraient l’allumage en cas de passage ? Là aussi il y a une question de coût (un capteur coûte entre 80 et 100 €). Et le temps que le capteur détecte un véhicule, il est déjà loin… Le système de capteur est par ailleurs incompatible avec les lampadaires en place. Il n’est pas non plus possible d’éteindre deux points sur trois.

Durant tout le mois d’avril, la ville propose aux habitants qui auraient des questions sur le sujet d’envoyer un mail à la mairie. Le projet devrait ensuite être validé par le conseil municipal pour une mise en service en juin prochain.

78actu
78actu

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Confronté à l’artificialisation, le plateau de Saclay aspire à des jardins urbains !! à partir d’enquêtes de terrain réalisées en 2020 et 2021, le projet TerriBio Saclay interroge le rapport à la nature des usagers du plateau de Saclay, habitants, travailleurs et étudiants.

Confronté à l'artificialisation, le plateau de Saclay aspire à des jardins urbains

Pour en savoir plus cliquer sur le lien :

https://www.actu-environnement.com/newsletters/redirect.php?data=cXVvdGlkaWVubmV8MzAzMnxuZXdzfDM5NDU0&user=NjQyOTc0

Publié dans Non classé | Un commentaire

L’ADVMC avec ALLIANCE Associative supporte la pétition européenne pour le respect des textes de l’UE.

https://www.europarl.europa.eu/petitions/fr/home

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

QUESTIONNAIRE SUR VOS ATTENTES VIS- À-VIS D’UNE ALIMENTATION PLUS DURABLE

Dans le cadre d’un projet recherche-action sur l’alimentation durable, conduit par
INRAE (Institut National de Recherche pour l’Agriculture, l’Alimentation et
l’Environnement) et l’association Terre & Cité, nous souhaitons interroger les habitants
et usagers du territoire du Projet Alimentaire Territorial de la Plaine aux Plateaux –
Territoires agri-urbains de Paris-Saclay, Saint-Quentin-en-Yvelines et Versailles
Grand Parc, afin de cerner leurs attentes et pratiques d’approvisionnement vis-à-vis
une alimentation plus durable.

Pour répondre au questionnaire vous pouvez scanner le QR code ou cliquer sur le lien :

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Si la loi climat et résilience a entériné l’objectif du zéro artificialisation nette en 2050, cet horizon déjà trop lointain est pourtant menacé par la mobilisation des lobbys du secteur de la construction. Ceux-ci demandent la dérogation permanente à l’encadrement de l’urbanisation, à l’occasion de la publication imminente des décrets d’application.

Le contexte
Le chiffre est désormais connu : l’équivalent d’un département français disparaît tous les 8 ans sous les coups des pelleteuses et bétonneuses. Cette urbanisation galopante ne peut pas être imputée qu’à l’augmentation de la population : depuis les années 1980, l’urbanisation augmente trois fois plus vite que la population, faisant de la France un des pays européens qui bétonne le plus frénétiquement son territoire. L’Île-de-France fait ainsi office de mauvais élève en urbanisant 590 hectares par an. Une région dans laquelle sommeillent pourtant 4 200
hectares de friches. Le dernier rapport de Terre de liens montre que cette dynamique se poursuit dangereusement.
Malgré les engagements politiques nombreux, l’urbanisation s’étend partout et accroît la vulnérabilité des territoires : fragmentation des paysages, destruction des écosystèmes et de leurs services associés, destruction des emplois agricoles, vulnérabilité accrue aux catastrophes naturelles (inondations, canicules/sécheresses, pollutions, etc.).
La dépendance alimentaire française a doublé en 20 ans pendant que les terres agricoles subissent les ⅔ de l’urbanisation : continuer à urbaniser ces terres, c’est éloigner toujours plus la perspective de notre sécurité alimentaire. Notre résistance aux effets du changement climatique et aux crises géopolitiques passe par la sanctuarisation immédiate de cette précieuse ressource.
Bétonné par les aménageurs qui y voient uniquement une ressource foncière à valoriser, les sols sont pourtant le socle de la vie : ils abritent en leur sein un quart des espèces vivantes sur notre planète et permettent le développement de toutes les espèces faunistiques et floristiques terrestres. Ils sont également essentiels aux cycles biogéochimiques : 3ème puits de carbone au niveau mondial, ils jouent un rôle majeur dans la régulation du climat, l’amélioration de la qualité de l’eau et de l’air ainsi que la réduction des pollutions. Enfin, ils ont un rôle
prépondérant pour faire face aux catastrophes naturelles : alors qu’1m3 de sol poreux peut contenir entre 100 et 300 litres d’eau, l’imperméabilisation les prive de leur capacité de rétention, démultipliant le risque et les conséquences des inondations. Le rapport du GIEC nous rappelle que la planification urbaine est un outil majeur pour la mise en place d’un développement résilient, au lieu de la bétonisation déraisonnée qui a cours sur notre
territoire.
Préserver les terres naturelles et agricoles au sein de systèmes agroécologiques, c’est permettre à la biodiversité de s’épanouir, réduire les risques environnementaux et générer des bénéfices pour la santé physique et mentale.
Ces espaces nourrissent notre culture et font partie de notre patrimoine commun.


Signez la pétition, en copiant le lien ci-joint : https://agir.greenvoice.fr/petitions/sanctuarisons-les-terres-agricoles-disons-stop-au-beton

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

SOUTENEZ LA PETITION UFCNA (union française contre les nuisances des aéronefs) au niveau du PARLEMENT EUROPEEN

Chers amis

Avec notre avocat Louis Cofflard et notre fédération nationale UFCNA (Union Française Contre les Nuisances des Aéronefs), nous avons lancé une pétition au niveau des instances européennes pour demander le respect des textes européens en matière de réduction des nuisances aériennes : pollution sonore, pollution chimique et gaz à effet de serre :

« Pétition nº 1064/2021, présentée par Louis Cofflard, de nationalité française, au nom de l’Union française contre les nuisances des aéronefs, sur l’augmentation du trafic aérien et ses conséquences négatives en France ».

RESUME DE LA PETITION

Le pétitionnaire se plaint de l’incidence négative de l’augmentation du trafic aérien sur l’environnement et sur la santé des citoyens en raison des nuisances sonores et de la pollution atmosphérique, en particulier pour les riverains des grands aéroports. Il affirme que la France ne respecte pas la directive 2002/49/CE et le règlement (UE) nº 598/14 en raison de l’insuffisance des plans d’action pour les dix plus grands aéroports français et de l’absence d’études relatives à une approche équilibrée réalisées pour tous les grands aéroports jusqu’à maintenant. En outre, il demande un moratoire sur l’augmentation constante du trafic aérien afin de réaliser les objectifs de la directive et du règlement susmentionnés, ainsi que l’objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Afin que cette pétition soit examinée par l’UE et que nous soyons reçus par la Commission Pétition du Parlement Européen, nous devons recueillir un maximum de soutiens !

La procédure est simple >>> Rendez-vous sur le portail pétitions :

https://www.europarl.europa.eu/petitions/fr/home

[Les onglets « créer un compte – Se connecter- Chercher une pétition » sont dans le bandeau bleu en haut de page]      

        1.      Créer un compte

        2.      Se connecter

        3.      Chercher une pétition : dans la case « mot-clé » inscrire le numéro de pétition 1064/2021 

       4.      Soutenir la pétition : cliquer sur « OUVERTURE AU SOUTIEN » puis sur « SOUTENIR »

Nous comptons sur vous pour faire monter le compteur des soutiens et informer vos adhérents de cette action. Nous vous en remercions par avance.

Amitiés 

Chantal Beer-Demander, 

présidente de l’ UFCNA et du CCNAAT

32 avenue Lamartine

31100 Toulouse

06 25 43 22 33

mailto:ufcna.ccnaat@gmail.com 

http://www.ccnaat.fr

http://www.ufcna.eu

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Le projet de Plan de Prévention du Bruit dans l’Environnement de la Communauté d’agglomération de Versailles Grand Parc a pour objectif de mettre en cohérence ses actions et celles des gestionnaires compétents afin de mettre en œuvre une politique de lutte contre les nuisances sonores à l’échelle du territoire.

La mise à disposition de ce document au public se déroulera sur une période de deux mois, du 7 mars au 7 mai 2022, et permettra de recueillir les avis et remarques de la population via le lien suivant : https://www.versaillesgrandparc.fr/actualites/detail/avis-de-consultation-du-public-plan-de-prevention-du-bruit-dans-lenvironnement sur lequel on trouvera aussi le projet de document.

TOUSSUS-LE-NOBLE - Le blog de l'aavre

Dans le cadre de l’application de la directive européenne DE2002/49/CE, relative à l’évaluation et la gestion du bruit dans l’environnement, les grandes agglomérations doivent se doter d’une carte stratégique du bruit, et d’un plan de prévention du bruit dans l’environnement (PPBE).
Les sources de bruit visées par les textes sont l’ensemble des infrastructures routières et ferroviaires,les industries au sein des Installations Classées pour la Protection de l’Environnement soumises àAutorisation (ICPE-A) et SEVESO, ainsi que les principaux aéroports.

L’objectif du Plan de Prévention du Bruit dans l’Environnement est principalement d’optimiser sur un plan technique, stratégique et économique les actions à engager afin d’améliorer les situations critiques et préserver la qualité des endroits remarquables.

A la lecture de ce projet de PPBE on est frappé par la non prise en compte de la pollution sonore générée par l’activité aéronautique de l’aérodrome de Toussus-le-Noble .

A titre d’exemple, dans le chapitre 7.3 : « Actions relatives au bruit aérien », les seules mesures évoquées sont :

–La maîtrise de l’urbanisation

–L’information sur les niveaux sonores relevés (Annexe A1)

L’annexe A4, récapitulant, sous la rubrique « traitement des bruits des aéronefs » les actions communales réalisées ces 10 dernières années (commune de Toussus-le-Noble), se limite à relever quelques mesures dont l’inefficacité avérée est largement démontrée.

Si les nuisances sonores de l’aérodrome de Toussus-le-Noble vous gênent, faites le savoir au travers de cette enquête publique sur le bruit dans l’environnement.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Projet de loi 3DS : ce qui va changer en matière d’environnement

Clarification des compétences des collectivités locales en matière de transition écologique

Projet de loi 3DS : ce qui va changer en matière d'environnement

Pour en savoir plus cliquer sur le lien : https://www.actu-environnement.com/ae/news/loi-3DS-environnement-enr-eau-transport-arbre-39049.php4

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

La difficile bataille du zero artificialisation nette (ZAN) est engagée

Pour en savoir plus cliquer sur le lien : https://www.actu-environnement.com/media/pdf/news-39216-note-blanche-artificialisation.pdf

Lire notamment le chapitre 3 : Mieux encadrer l’artificialisation des sols à l’échelle du projet (voir 3-2 ci-dessous)

La difficile bataille du zéro artificialisation nette est engagée
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

DU NOUVEAU SUR LE SITE DE L’ALLIANCE ASSOCIATIVE ! Survol de Châteaufort et de votre domicile en 3D !!

Un clic sur le lien suivant : allianceassociative , aller dans « nos outils » , clic « carte des trajectoires » onglet : mode 3D et vous y êtes !!

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire